« Les vacheries des nombrils », la BD au féminin

Publié aux éditions Dupuis, le premier bébé Vachement copines de la nouvelle saga bande dessinée « Les vacheries des nombrils » écrite par le duo québécois Delaf et Dubuc, annonce la couleur d’une série à succès. Par Cécile Truy

“Vicky la mordante et Jenny la bébête s’en donnent à cœur joie dans cet album de gags pétillants où une vacherie n’attend pas l’autre. Karine s’en prend plein la gueule… ou alors, est-ce vraiment le cas ? Parfois, celles qui se payent la tête des autres sont celles dont on peut le plus se moquer. Cet album à l’humour 100% vache vous fera meuhhhhhhrir de rire !„

L’humour vache aux côtés de trois jeunes femmes

Il y a Vicky et Jenny, les deux ravissantes femmes qui ne pensent qu’à leur apparence, et Karine, la moins jolie, qui subit les pics des deux premières. On s’attache vite au personnage de Karine, la naturelle un peu naïve. Quant à Vicky et Jenny, leurs préoccupations de l’apparence, leurs difficultés à face aux autres, nous font bien rire. On éprouve un peu de peine, tantôt pour Vicky et Jenny qui sont superficielles et enfermées dans leurs jugements, et tantôt pour Karine, qui apprécie deux femmes qui sont loin d’être agréables avec elle. On a tous connu cette fille dans la cour d’école, moquée par ses camarades et qui a souvent été le souffre-douleur des filles populaires. Karine, c’est cette fille qu’on a envie de secouer et de lui dire : « Réveille-toi ! Tu vaux mieux qu’elles ! ».

Comme pour la plupart des bédés humoristiques, il est important de tout prendre au second degré.

 

Vachement copines, c’est aussi quarante-six pages grouillant de rebondissements où les deux femmes populaires se retrouvent finalement dans l’embarras. Rien de mieux pour nous faire rire et méditer sur les diktats de l’apparence, de la beauté et de la popularité. Une question se pose alors : dans cette société où le paraître est très important, où la beauté féminine est malmenée par de nombreux critères non-essentiels, qu’est-ce qui est le plus important dans la vie ?

Pourquoi pas, simplement avoir de bonnes copines avec qui l’on peut rire ? Parce que oui finalement, dans la vie :

« On peut rire de tout, mais pas tout le monde » Pierre Desproges

Cette nouvelle série des Nombrils, est la lecture amusante et rafraîchissante pour cet été ! Les scénarios sont à éclater de rire, les gags sont variés, le dessin est excellent : on attend avec impatience les prochains numéros qui promettent des moments de détente.

Les Vacheries des Nombrils, c’est vachement drôle !

Publicités

Un commentaire sur « « Les vacheries des nombrils », la BD au féminin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s