Le désorganisme de Daniel Johnston, l’histoire vraie d’un artiste pas comme les autres

Musicien emblématique du lo-fi et dessinateur, Daniel Johnston est un artiste marginal qui a longtemps été admiré. Parmi ses fans, Kurt Cobain, Sonic Youth, Beck… Et Ricardo Cavolo, qui lui rend hommage dans sa BD « Le désorganisme de Daniel Johnston » , édité et traduit par Terremoto Editions. Par Léna Kehaili

L’hommage de Ricardo Cavolo

Dans son ouvrage, l’auteur salue le travail de Daniel Johnston. Dès la note au lecteur de la première page, l’auteur nous prévient : « Ce livre est un merci, un geste tendre et toute mon affection pour Daniel. » Si Le Désorganisme de Daniel Johnston n’est pas son premier livre, c’est sa première bande dessinée et la première histoire vraie qu’il raconte. Sa fascination pour les travaux de Daniel Johnston se transforme en sympathie, que la bienveillance de ce livre met en avant.

Culture Frenzy - Le désorganisme de Daniel Johnston - Léna Kehaili - Image 2

La vie (très) colorée d’un artiste hors du commun

La bande-dessinée débute par la naissance de Daniel Johnston. Au fil des pages se creuse un fossé entre lui et le reste du monde. Dès le début de sa vie, son incapacité à s’adapter au monde qui l’entoure lui fera passer des heures à créer : dessins, court-métrages… Tout arrive ensemble : c’est aussi pour accompagner ses longs moments dédiés au dessin qu’il commence à écouter beaucoup de musique. Notamment les Beatles, pour qui il développe une réelle fascination.

« Daniel Johnston est une vraie personne, avec ses joies et ses tristesses bien réelles, mais sa vie est un roman. » Ricardo Cavolo

Les obstacles qu’il a dû surmonter s’apparentent à des péripéties fictives. Mais un autre lien est à mettre en avant pour confirmer cette analogie. La vie de Daniel Johnston a toujours été liée à l’art. Par un besoin de créer, il n’a cessé de renforcer l’interdépendance de son art et de sa vie.

Ce besoin de créer est à l’image de son combat entre le bien et le mal qui le suivra des décennies. L’illustration de Ricardo Cavolo permet de mieux la percevoir. A plusieurs reprises, même sans connaître les spécificités des comportements des personnes maniaco-dépressives, le dessinateur rend l’esprit de Daniel Johnston plus intelligible.

Cette singularité aura été aussi néfaste pour l’homme que nécessaire pour l’artiste. Ricardo Cavolo évoque ce contraste en racontant : « Il commençait à se faire connaître à Austin. Les gens lui rendaient visite au travail pour le rencontrer. Pourtant, cette nouvelle situation rêvée n’arrangeait pas son état intérieur. » Il explique alors plus tard que c’est ce paradoxe qui a permis à Daniel Johnston d’être bien plus qu’un artiste.

Culture Frenzy - Le désorganisme de Daniel Johnston - Léna Kehaili - Image 3
Le portrait de la vie de Daniel Johnston par Ricardo Cavolo

La transparence de Daniel Johnston

Comme l’écrit Ricardo Cavolo : « L’art sincère sort des tripes. Comme celles de Daniel qui n’ont cessé d’être agitées par sa créativité. Tout ce qui sort de lui est pure sincérité. » Liée à sa sensibilité si particulière, cette manière d’imprégner ses morceaux de vérité est ce qui a conquis ceux qui l’ont entendu. C’est grâce à elle que son succès est enfin apparu. Seulement, pour Ricardo Cavolo, c’est un sentiment plus fort, son admiration, pour un artiste aussi important que trop méconnu, qui aura permis la création de cette bande-dessinée.

C’est bien ici un « humble hommage à Daniel, pour le remercier de tout ce qu’il [lui] a apporté » comme l’auteur l’écrit en amont de son histoire. Par le biais de son art à lui, Ricardo Cavolo a choisi la meilleure façon de montrer son admiration pour l’art de Daniel Johnston. Cette BD est l’occasion de se pencher sur ces deux hommes dont les créations méritent d’être davantage connues.

 

Infos pratiques
Ricardo Cavolo : www.instagram.com/ricardocavolo
Daniel Johnston : www.hihowareyou.com

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s