Hercule Poirot résout (encore) le crime de l’Orient-Express

Plus de quarante ans après sa première adaptation, le chef d’œuvre d’Agatha Christie sonne son retour au cinéma. C’est le britannique Kenneth Branagh qui se colle à la réalisation de la célèbre enquête à bord de l’un des plus beaux trains au monde. Par Aubane Lemaire

Alors qu’il part en vacances, le détective belge Hercule Poirot se retrouve à enquêter sur un meurtre à bord du train grand luxe Orient-Express entre Istanbul et Londres…

La bande-annonce nous vendait un casting audacieux et un film que l’on pourrait presque appeler d’action. Parmi les acteurs, on y découvre Johnny Depp, Judi Dench et Michelle Pfeiffer dans un univers auquel ils ne nous avaient pas habitué. La révélation du film : Daisy Ridley, qui se dévoile dans le rôle de la jeune gouvernante anglaise, Miss Debenham.

 

Poirot-Debenham (20th Century Fox)
Hercule Poirot (Kenneth Branagh) et Miss Debenham (Daisy Ridley) / Crédits : 20th Century Fox

Pour le film d’action, le bilan est plus mitigé (et ce n’est pas forcément une mauvaise chose). L’œuvre d’Agatha Christie est tellement une référence que le spectateur qui a déjà lu le roman s’attend à une reconstitution à l’identique. Kenneth Branagh, qui tient à la fois la casquette d’Hercule Poirot, de metteur en scène et de réalisateur, garde cette atmosphère tout en y ajoutant son grain de sel. Il revisite ou ajoute des scènes pour rendre cette adaptation plus moderne et la faire fonctionner au grand écran. Pourtant, certaines de ces scènes, sans forcément déranger l’avancement de l’enquête, sont parfois tirées par les cheveux et manquent de crédibilité. Alors que le train est bloqué par la neige, Poirot mène ses interrogatoires à l’extérieur, au pied d’une montagne et sous la neige.

Les plans dans le train sont magnifiques et retransmettent bien la tension de l’enquête. On en aurait voulu encore plus peut-être avec un huis-clos.

Ratchett (20th Century Fox)
Johnny Depp dans le rôle de Ratchett / Crédits : 20th Century Fox

Le film reste fidèle à l’histoire d’origine, et malgré des maladresses de mise en scène, la scène de révélation finale où tous les personnages sont réunis est une réussite et transmet aux spectateurs une forte émotion. Kenneth Branagh aurait pu en donner davantage, mais peut-être que cela aura-t-il lieu dans une future adaptation de Mort sur le Nil. Si la rumeur lancée par Poirot lui-même s’avère vraie…

Publicités

Publié par

Aubane — 23 ans — Diplômée d'une licence de journalisme de la City, University of London. Contributrice cinéma pour Culture Frenzy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s