[Critique] Dany Boon de retour avec sa Ch’tite famille

Dix ans après le succès de Bienvenue chez les Ch’tis, Dany Boon nous reparle de son Nord natal dans La Ch’tite Famille, sa nouvelle comédie au ton autobiographique. Sans égaler la première œuvre de l’acteur-réalisateur, le film reste un bon divertissement. Par Aubane Lemaire

Valentin D. et Constance Brandt sont un célèbre couple de designers vivant à Paris. Pour réussir dans le métier et dans le luxe, Valentin, originaire du Nord, a renié ses origines : il a laissé tomber son accent ch’ti prononcé et se présente comme orphelin. Mais tout cela va basculer quand sa mère, son frère et sa belle-sœur lui rendent visite en plein vernissage. Chacun essaie de s’entendre dans ces deux mondes complètement opposés, jusqu’au jour où Valentin devient amnésique suite à un accident. Il redevient le Valentin d’il y a 25 ans… avec un fort accent ch’ti en prime !

Suzanne et Valentin (Line Renaud Dany Boon) © Pathé

Un humour bon enfant

Le film joue des clichés sur les habitants du Nord plutôt modestes avec leurs voitures tuning face aux Parisiens chics et un peu snobs. Pourtant, aucun camp ne se sent vexé. Les scènes sont amenées avec humour et beaucoup d’auto-dérision, notamment grâce à la performance de Laurence Arné (Constance) en femme d’affaires d’apparence hautaine, mais qui se révèle plus tendre au fil du temps.

Si les gags se multiplient, notamment au début du film lorsque l’on fait la connaissance de la famille Duquenne, celle de Valentin, la puissance comique s’essouffle dans la deuxième partie. Volontairement ou non ? Elle laisse place à l’émotion et à la quête de mémoire de Valentin qui vit avec sa compagne, avec laquelle il a fait sa vie depuis 10 ans et dont il ne se rappelle pas.

Valentin et Constance (Dany Boon Laurence Arné) © Pathé

La complicité comme maître mot

Si le scénario est bien évidemment romancé, Dany Boon a admis dans plusieurs interviews s’être inspiré de sa propre adolescence (pour preuve la photo avec sa mobylette à la fin du générique, l’engin étant un gag récurrent du film) et surtout de sa propre mère, dont les expressions ont été reprises par Line Renaud, sa maman de cinéma.

Le choix des acteurs est d’ailleurs plutôt bon. Guy Lecluyse, que l’on a déjà vu dans Bienvenue chez les Ch’tis ou dans la série SODA, et Valérie Bonneton, la star de Fais pas ci, Fais pas ça, forment un couple de “beaufs” incroyablement drôle et attachant. Les réactions de Gustave (Guy Lecluyse) sont parfois volontairement sur-jouées, et cela rajoute à la puissance comique des scènes. Quant à Pierre Richard… il fait son Pierre Richard dans le mobil-home du Nord et devient une catastrophe ambulante, pour le plaisir des spectateurs. On aurait cependant aimé le voir plus souvent. Il est la plupart du temps extérieur à l’action principale et cela est bien dommage.

Suzanne, Louloute et Gustave (Line Renaud Valérie Bonneton Guy Lecluyse) © Pathé

La Ch’tite Famille fait passer un bon moment de cinéma comique, tout en y ajoutant une touche sérieuse et de l’émotion pour ne pas refaire un Bienvenue chez les Ch’tis 2. Pour les non ch’tis cependant, bien que ne gênant pas la compréhension de l’histoire, des sous-titres pourraient parfois être nécessaires pour comprendre les subtilités des conversations 100 % Ch’ti.

Mais quoi qu’il en soit, le film garde une morale valable pour tous : peu importe le niveau de réussite sociale que l’on a atteint, il ne faut pas oublier d’où l’on vient.

Publicités

Publié par

Aubane — 23 ans — Diplômée d'une licence de journalisme de la City, University of London. Contributrice cinéma pour Culture Frenzy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s